Iran. Il faut libérer Yasaman Aryani

Plusieurs personnes ont été testées positives au COVID-19 dans des prisons d’Iran. Cela suscite de vives inquiétudes quant au sort des prisonniers et prisonnières dans le pays, notamment la défenseure des droits des femmes Yasaman Aryani. Passez à l’action et demandez sa libération immédiate.

Yasaman Aryani, 24 ans, purge une longue peine d’emprisonnement pour avoir fait campagne contre le port obligatoire du voile. Son châtiment s’inscrit dans le cadre d’une répression généralisée des femmes qui dénoncent la législation discriminatoire  et dégradante imposant le port du voile en Iran.

Dans plusieurs prisons du pays, des cas de COVID-19 ont été confirmés. Cela laisse fortement à craindre que des prisonniers et prisonnières, comme Yasaman, contractent le virus. La population carcérale est particulièrement exposée car elle ne peut pas appliquer les mêmes mesures de distanciation sociale et d’hygiène que les personnes de l’extérieur.

Dans tout l’Iran, des prisonniers et prisonnières alertent sur le fait que les autorités ne protègent pas suffisamment la population carcérale contre la propagation du virus. Nombre d’entre eux et elles ont demandé aux responsables de s’attaquer aux problèmes de la surpopulation et du manque d’hygiène et d’installations sanitaires, qui les exposent à un risque accru de contracter le COVID-19. Certains prisonniers ou prisonnières se voient refuser les soins médicaux dont ils ont besoin et seront donc, s’ils contractent le virus, plus sensibles à ses effets.

Yasaman est l’une des centaines de prisonniers et prisonnières d’opinion d’Iran. Sa peine a été ramenée récemment de 16 ans à neuf ans et sept mois d’emprisonnement en appel. Quoi qu’il en soit, personne ne devrait avoir à passer ne serait-ce qu’une seule journée en prison pour avoir exercé ses droits pacifiquement.

Aidez-nous à obtenir la libération de Yasaman. Signez notre pétition et demandez aux autorités iraniennes de :

  • Libérer Yasaman Aryani immédiatement et sans condition ;
  • Libérer immédiatement et sans condition toutes les autres personnes qui défendent les droits des femmes et qui sont détenues pour s’être opposées pacifiquement au port obligatoire du voile.

Campagne terminée

Un grand merci pour votre soutien. Cette action est désormais terminée, mais de nombreuses autres personnes ont besoin de votre aide de toute urgence.

Chaque année, des millions de personnes choisissent comme vous d’agir pour combattre les atteintes aux droits humains dans le monde.

Lorsque nous unissons nos forces dans la solidarité, la compassion et le respect, nos actions ont du poids. Je vous remercie.

Cliquez ci-dessous pour soutenir une autre cause.

Agir maintenant