Halte aux expulsions forcées du peuple sengwer

Les Sengwers sont expulsés de force de leurs terres. Ils sont en train de perdre leurs foyers, leurs moyens de subsistance et leur identité culturelle. L’un d’eux a même été tué. Contribuez à mettre un terme à cette situation.

Le peuple autochtone sengwer vit dans la forêt d’Embobut (nord de la vallée du Rift, Kenya) depuis des siècles. Les Sengwers ont un profond lien spirituel avec cette vaste et belle forêt, où se trouvent leurs terres ancestrales. Cependant, l’État kenyan les en chasse violemment et en toute illégalité, ce qui menace leurs moyens d’existence et leur mode de vie.

Les autorités affirment agir au nom de la conservation de la nature et prétendent, sans preuve, que les Sengwers endommagent les terres. Des milliers de personnes se sont ainsi retrouvées sans domicile et beaucoup vivent désormais dans la pauvreté.

Les Sengwers sont déterminés à résister, mais ils en sont violemment punis. Des milliers de logements ont été réduits en cendres et, en janvier 2018, Robert Kirotich Kibor, un membre de la communauté, a été tué par balle.

« Laissez-nous tranquilles, s’il vous plaît. Nous protègerons la forêt. » – Un homme sengwer, dont l’âge est estimé à 110 ans

Signez la pétition appelant le président kenyan à faire cesser ces violences contre les Sengwers et à permettre à ce peuple de vivre en paix sur ses terres ancestrales.