Empêchez l’incarcération de la jeune dirigeante Geraldine Chacón

Après avoir passé plusieurs mois en prison, sans recevoir d’eau ni de nourriture en quantité suffisante, Geraldine Chacón, 24 ans, risque d’être de nouveau incarcérée à tout moment, pour le simple fait d’avoir enseigné les droits humains.

Cette jeune militante passionnée et dévouée a passé des années à tenter d’améliorer la vie de la population du Venezuela. Elle dirige une ONG qui informe la population sur ses droits dans certaines des zones les plus pauvres du pays.

Mais elle a désormais besoin de votre aide.

« Il m’est arrivé de faire campagne pour des cas mis en avant par Écrire pour les droits. Je n’aurais jamais imaginé me retrouver un jour de l’autre côté. »  Geraldine

Cette année, les forces de sécurité vénézuéliennes sont venues chez elle en pleine nuit et l’ont emmenée et jetée en prison. Elle a passé quatre mois sans savoir combien de temps elle serait incarcérée. Elle a vécu dans des conditions terribles avec très peu d’eau et de nourriture, privée de tout contact avec sa famille. Bien qu’elle n’ait jamais été inculpée, elle a été libérée sous condition.

Geraldine pourrait être renvoyée en prison à tout moment et elle n’est pas autorisée à quitter le Venezuela. Elle est piégée dans une situation précaire. Tant qu’elle sera persécutée, elle ne pourra pas poursuivre son travail crucial au service de la population.

Signez la pétition pour demander que l’affaire de Geraldine soit classée afin qu’elle ne retourne pas en prison.

Geraldine souhaite contribuer à améliorer la vie de la population vénézuélienne, mais l’État veut la punir en la jetant en prison. Elle n’est que l’une des nombreuses personnes qui sont harcelées, stigmatisées ou font l’objet de poursuites pénales parce qu’elles participent à des mouvements sociaux.

Ensemble, défendons Geraldine et faisons cesser cette injustice.

Signez notre pétition.