• Action

Justice pour Noura Hussein

Après avoir été piégée et mariée de force au Soudan, Noura Hussein, une jeune fille de 19 ans, a été envoyée en prison pour avoir tué son mari alors qu’il essayait de la violer. Désormais, elle attend de savoir si elle va être exécutée.

Noura n’avait que 16 ans lors de la première partie de son mariage forcé, arrangé par son père et par un homme qu’elle ne voulait pas épouser. Comme Noura a insisté pour terminer le lycée, le mariage n’a pas pu être conclu. Après avoir passé ses examens finaux, elle a décidé de s’enfuir pour aller vivre avec sa tante. Au bout de quelques semaines, son père lui a dit qu’elle pouvait rentrer chez elle en toute sécurité.

Mais lorsqu’elle est arrivée, elle s’est rendu compte qu’elle avait été dupée et Noura, comme tant d’autres femmes et jeunes filles du Soudan et d’autres pays du monde, a été forcée à se marier.

Elle a dit à son mari qu’elle ne voulait pas qu’il la touche, mais il a demandé à ses cousins de la maintenir pendant qu’il la violait. Le lendemain, il a à nouveau tenté de violer Noura – mais, cette fois, elle a essayé de se défendre et il n’a pas survécu à l’altercation physique qui a suivi. Quand Noura s’est précipitée auprès de sa famille pour obtenir de l’aide, son père l’a livrée à la police, sa famille l’a déshéritée et elle a été reconnue coupable de meurtre avec préméditation et condamnée à mort.

Au-delà du fait que la peine de mort ne peut en aucun cas être une forme de châtiment acceptable, les systèmes juridiques comme celui du Soudan ne devraient jamais incriminer des femmes et des jeunes filles comme Noura, mais plutôt les protéger.

L’ambassade du Soudan à Genève héberge la délégation du gouvernement soudanais au Conseil des droits de l'homme et elle a suffisamment de pouvoir et d’influence pour faire pression sur le gouvernement afin qu’il empêche l’exécution de Noura.

Manifestez votre soutien et écrivez à l’ambassade soudanaise à Genève pour que nous puissions maintenir la pression et demander justice pour Noura dès maintenant.

En prison, Noura a appris qu’elle avait réussi ses examens et elle rêve de faire des études de droit malgré le fait qu’elle risque d’être exécutée. Elle est loin d’être la seule jeune fille dont la vie a été bouleversée par un mariage forcé et précoce. La loi soudanaise autorise les filles à se marier très jeunes – parfois dès l’âge de 10 ans.

Campagne terminée

Bonne nouvelle ! Cette action est désormais terminée car le Soudan a annulé la condamnation à mort prononcée contre Noura Hussein. Merci aux plus de 400 000 personnes qui ont agi et demandé justice pour Noura. Vous avez contribué à ce résultat.

Mais il reste encore beaucoup à faire. N’hésitez pas à agir en faveur d’autres personnes qui ont besoin de votre soutien.

Soutenir une autre cause