Urgent : abandonnez toutes les charges retenues contre Stella Nyanzi

Stella Nyanzi, universitaire de premier plan, féministe et chargée de campagne en Ouganda, risque d’être emprisonnée pour outrage au président ougandais sur les réseaux sociaux. Pire encore, le ministère public essaie de la forcer à se soumettre à une évaluation de sa santé mentale, suggérant que ses opinions sont la conséquence de problèmes de santé mentale.

Le 25 mai 2017, les tribunaux décideront de forcer ou non Stella Nyanzi à se soumettre à une évaluation de sa santé mentale.

Il s’agit d’une tentative de réduire Stella Nyanzi au silence. Elle ne devrait pas être sanctionnée pour avoir exprimé son opinion.

Nous devons agir maintenant. Envoyez un courriel au ministre de la Justice et des Affaires constitutionnelles pour lui demander :

  • d’abandonner toutes les charges retenues contre Stella Nyanzi immédiatement et sans condition ;
  • de se conformer à la Constitution ougandaise et à ses obligations au titre du droit régional et international relatif aux droits humains, qui imposent de respecter, protéger et concrétiser le droit de cette femme à la liberté d’expression.