• Action

Non aux attaques contre les manifestants au Soudan

Les Forces d’appui rapide attaquent et tuent des manifestant·e·s pacifiques : agissez pour mettre fin à la répression militaire.

Des Soudanais et des Soudanaises ont risqué leur vie et leur sécurité pour exiger un pays meilleur, des manifestant·e·s se sont battu·e·s pour le changement, appelant à la liberté, la paix et la justice. En avril 2019, le président Omar el Béchir a été destitué.

Mais la population du Soudan n’avait pas de quoi se réjouir. Les forces paramilitaires impliquées dans des atteintes aux droits humains commises au Darfour dirigent maintenant la violente répression des manifestant·e·s pacifiques qui demandent un gouvernement civil.

Depuis début juin, des informations ont fait état de recours à des munitions réelles par les forces de sécurité contre les manifestant·e·s. Des corps ont été jetés dans le Nil. Des éléments laissent clairement entendre qu’Internet et les réseaux sociaux sont bloqués.

L’Union africaine a déjà suspendu le Soudan, et le Premier ministre d’Éthiopie a rencontré les dirigeants militaires soudanais, qui forment le Conseil militaire de transition, le 7 juin 2019. Avec une pression suffisante, nous pouvons faire en sorte que la voix du peuple soudanais soit entendue dans toutes les médiations.

Agissez en envoyant un courriel au Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed.

Demandez instamment au Premier ministre Abiy Ahmed de faire pression sur le Conseil militaire de transition pour qu’il retire immédiatement les Forces d’appui rapide de toutes les opérations de maintien de l’ordre ou d’application des lois, en particulier à Khartoum, et qu’il les cantonne dans leurs casernes dans l’intérêt de la sécurité publique.

Montrez-vous solidaires de la population du Soudan #WeAreAllSudan #EncampRSF