• Campagnes

Il faut empêcher le rétablissement de la peine de mort aux Philippines

Le gouvernement philippin tente de rétablir la peine de mort  en faisant adopter un nouveau projet de loi. Le texte en est désormais à l’étape de l’approbation par le Sénat, mais celui-ci peut encore s’y opposer. Les sénateurs ont en effet le pouvoir d’empêcher que ce châtiment ne soit rétabli. Nous devons donc agir dès maintenant et faire pression sur eux pour qu’ils votent contre ce projet de loi.

Depuis qu’il est entré en fonction mi-2016, le président Rodrigo Duterte a montré qu’il n’hésitait pas à utiliser la violence pour préserver l’ordre social et combattre le crime. Et son gouvernement suit volontiers ses orientations.

En mars, un projet de loi visant à rétablir la peine capitale pour certaines infractions relatives aux stupéfiants a été adopté par la Chambre des représentants. Désormais, un autre projet de loi doit être examiné par le Sénat et voté en mai. Ce texte vise à rétablir la peine de mort pour de nombreuses autres infractions.

Le temps presse. Nous avons peu de temps pour dissuader les parlementaires de réintroduire la peine de mort aux Philippines.

La peine capitale est un châtiment cruel, inhumain et qui affecte principalement les personnes qui vivent dans la pauvreté. En outre, il n’a jamais été démontré qu’elle ait un effet plus dissuasif que les autres peines.

Il faut empêcher le rétablissement de la peine de mort aux Philippines. Agissez dès maintenant et envoyez un courriel à tous les membres du Sénat philippin amenés à voter ce projet de loi dans les semaines à venir. Demandez-leur de mettre un terme à ce châtiment, qui est le plus cruel, inhumain et dégradant qui soit.