• Campagnes

Malawi. Halte aux meurtres rituels de personnes albinos

Au Malawi, les personnes albinos risquent d’être enlevées ou tuées en raison de croyances liées à la sorcellerie. Déjà six meurtres ont été signalés en 2016, les victimes étant tant des adultes que des enfants.

L’albinisme est une maladie génétique rare et non contagieuse qui se manifeste dès la naissance et qui entraîne une absence de pigmentation des yeux, de la peau et des cheveux. On estime qu’entre 7 000 et 10 000 personnes sont atteintes d’albinisme au Malawi.

Des croyances erronées et des superstitions mettent en danger la vie et la sécurité de ces personnes, qui risquent notamment d’être victimes de meurtre, d’enlèvement et de mutilations. L’attitude de la société à l’égard de l’albinisme n’évolue pas et les personnes albinos risquent encore d’être agressées. Parfois, des enfants sont même enlevés et vendus par des membres de leur famille.

Whitney, deux ans, a été enlevée alors qu’elle dormait dans son lit en avril. Son crâne, ses dents et ses vêtements ont été retrouvés plus tard dans un village voisin. Son meurtre fait suite à celui de Harry, neuf ans, enlevé chez lui en février et retrouvé décapité peu après.

Même après le décès, les sépultures des albinos sont profanées. Leurs os sont volés et vendus pour être utilisés dans des rituels de sorcellerie.

Les rares auteurs présumés arrêtés par le passé ont été acquittés ou condamnés à des peines légères.

Il est urgent d’agir afin de corriger ces problèmes. Le président du Malawi a fait part de ses inquiétudes et de son soutien aux efforts visant à améliorer la vie des personnes albinos, mais aucune mesure concrète n’a été prise.

Les personnes albinos paient de leur vie l’inaction politique et sociale. Il s’agit d’une question de vie ou de mort.

Nous appelons le président du Malawi à protéger les personnes albinos des attaques et à traduire les auteurs de crimes contre les albinos en justice.

Monsieur le Président,

Au Malawi, des milliers de personnes albinos vivent dans la peur constante d’être enlevées ou tuées, car les parties de leur corps font l’objet d’un trafic lié à des rituels. Les homicides rituels de personnes albinos reposent sur l’idée que leurs os et les parties de leur corps apporteraient la prospérité.

Nous, soussignés, vous appelons à :

  • proposer des mesures de protection efficaces aux personnes albinos et à protéger leur droit à la vie et leur droit à la sécurité personnelle, conformément aux obligations et engagements internationaux du malawi en matière de droits humains ; 
  • fournir à la police les ressources nécessaires pour enquêter efficacement sur les crimes liés à l’albinisme ; 
  • traduire en justice les responsables de crimes liés à l’albinisme ;
  • lutter contre les dangereuses superstitions qui entraînent les attaques contre les personnes albinos.