• Campagnes

Urgent : fermez les camps de détention dissimulés de l’Australie

À l’heure actuelle, plus de 1 500 personnes ayant demandé la protection de l’Australie sont prises au piège dans des camps de détention gérés par ce pays et se trouvent au cœur d’une crise sanitaire qui ne peut plus être ignorée.

Ces personnes sont bloquées sur l’île de Manus en Papouasie-Nouvelle-Guinée et sur l’État insulaire de Nauru. Elles n’ont pas le droit de quitter ces îles et n’ont pas accès à des soins médicaux adaptés ni à l’éducation.

Bon nombre d’entre elles souffrent de dépression, d’anxiété ou de stress post-traumatique, et on recense de plus en plus de cas de suicide et d’actes d’automutilation.

Il y a quelques semaines seulement, l’ONG MSF a soudainement été contrainte de quitter Nauru alors qu’elle prodiguait des soins médicaux aux personnes qui en avaient besoin sur l’île. Depuis, 11 enfants ont dû être évacués pour recevoir des soins.

La situation est désormais critique. En septembre dernier, davantage de personnes réfugiées et en quête d’asile ont dû être évacuées de Nauru vers l’Australie qu’en l’espace des deux dernières années. Sans l’aide médicale de MSF, les personnes bloquées sur cette île sont encore plus en danger.

Signez notre pétition et montrez aux responsables politiques australiens que nous savons ce qui se passe, et que nous n’accepterons jamais qu’une telle situation devienne la norme.

Les responsables politiques australiens vivent leurs vies sans jamais avoir à affronter la réalité des personnes prises au piège sur ces îles. Nous remettrons cette pétition aux autorités australiennes en novembre. N’hésitez pas à la partager dès maintenant.