Protégez les enfants exposés à des atrocités dans la région du Kasaï, en RDC

Alors que les violences au Kasaï se poursuivent, ce sont les enfants, exposés à de terribles violences, qui continuent de payer le plus lourd tribut.

Des milliers d’enfants ont été recrutés de force ou manipulés par des groupes armés tels que Kamuena Nsapu afin qu’ils prennent part au conflit. Une campagne militaire lancée par les autorités contre les partisans de Kamuena Nsapu a fait des milliers de morts et plus d’un million de déplacés, dont certains sont restés au Kasaï et d’autres se sont réfugiés en Angola.

En 2017, des enfants qui n’avaient parfois que 11 ans ont livré à nos chercheurs le récit des atrocités dont ils avaient été victimes – forcés à participer aux combats, blessés par balle… Ils ont ajouté que les dirigeants du groupe Kamuena Nsapu les avaient obligés à boire des liquides « mystiques », soi-disant pour les protéger des balles.

Selon des organes des Nations unies, la crise humanitaire engendrée par le conflit ne cesse de s’aggraver : plus de 700 000 enfants souffrent de malnutrition aiguë et ont besoin d’une aide d’urgence.

Les autorités congolaises doivent prendre immédiatement les mesures nécessaires pour empêcher que des enfants soient enrôlés dans les forces combattantes et soumis à d’autres violences par toutes les parties au conflit.

Demandez de toute urgence au président de la RDC, Joseph Kabila, de protéger les enfants du Kasaï.