Nigeria. Demandez justice aux côtés du mouvement de femmes Knifar

Violentées par ceux qui auraient dû les protéger, les membres du mouvement de femmes Knifar sont des victimes qui luttent pour la justice.

Dans le nord-est du Nigeria, de nombreux civils ont subi des années durant les brutalités du groupe armé Boko Haram, auxquelles ont succédé les violences de l’armée nigériane.

Après une opération militaire destinée à reprendre des zones contrôlées par le groupe armé, beaucoup de victimes de Boko Haram ont fui ou ont été envoyées dans des camps de personnes déplacées. Dans ces camps, des femmes ont subi des viols et d’autres formes de violences sexuelles – souvent des relations sexuelles en échange de nourriture. Des milliers de personnes sont mortes par manque de nourriture, d’eau et de soins médicaux.

Les hommes « en âge de combattre » étant souvent soupçonnés d’appartenir à Boko Haram, des milliers d’entre eux ont été emmenés par l’armée. Des familles se sont retrouvées déchirées, laissant des femmes isolées s’occuper seules de leur famille, d’où un risque accru de subir des violences et de souffrir de la faim, parfois jusqu’à l’inanition.

Le mouvement Knifar est un groupe de victimes qui se sont organisées pour demander justice et retrouver leur famille. Quelque 2 000 femmes ont établi des listes contenant le nom de personnes de leur village contre lesquelles l’armée a commis des atrocités. Elles réclament la justice et la fin des violences - Rejoignez-les.

Appelez les autorités nigérianes à protéger les femmes déplacées des violences sexuelles imputables aux forces de sécurité.

Les responsables politiques ne peuvent cautionner ces violences et ces agressions, mais l’armée nigériane agit en toute impunité. Soutenez le mouvement de femmes Knifar et ajoutez votre nom.