Dites à Israël de lever le blocus imposé à Gaza depuis 11 ans

Rejoignez les personnes du monde entier qui défendent les Palestiniens pris au piège à Gaza

Le rêve d’Alaa était de porter les couleurs de son pays dans des compétitions internationales de cyclisme mais, à seulement 21 ans, il peine à s’imaginer un futur. Alaa est privé de la chance de représenter son pays à l’étranger à cause du blocus imposé par Israël, qui limite sévèrement les déplacements des habitants. En outre, il a perdu sa jambe droite lorsque des soldats israéliens ont ouvert le feu sur des manifestants pacifiques, dont il faisait partie, le long de la clôture érigée entre Gaza et Israël, le 30 mars 2018.

Alaa est l’un des deux millions de Palestiniens soumis au blocus illégal imposé à Gaza par Israël depuis 11 ans. Israël contrôle l’accès à Gaza par voie aérienne, terrestre et maritime, tandis que le point de passage de Rafah, à la frontière égyptienne, est fermé la plupart du temps depuis des années. Comme Alaa, les habitants de Gaza vivent en réalité dans une prison à ciel ouvert. Ils ne peuvent pas entrer dans ce territoire ou en sortir librement pour rendre visite à leur famille ou à leurs amis ou pour bénéficier de soins médicaux vitaux à l’extérieur de Gaza. Même la distance à laquelle ils peuvent aller pêcher en mer fait l’objet de restrictions.

Israël affirme maintenir le blocus pour des raisons de sécurité, mais les Palestiniens de Gaza sont enfermés et sanctionnés de manière collective. Depuis le 30 mars, des Palestiniens organisent des manifestations massives le long de la clôture entre Israël et Gaza pour exiger le droit au retour de millions de réfugiés palestiniens dans leurs villages ou leurs villes qui font désormais partie d’Israël, et pour demander la fin du blocus qui dure depuis 11 ans. Selon le ministère palestinien de la santé à Gaza, plus de 180 personnes auraient été tuées, dont au moins 30 mineurs, et plus de 19 000 autres auraient été blessées.

Alors que les Palestiniens de Gaza doivent se remettre de ces morts tragiques et de ces blessures qui laisseront des séquelles à vie, le reste du monde doit leur montrer qu’ils ne sont pas seuls. Israël a non seulement le pouvoir, mais aussi l’obligation légale, de lever le blocus et de permettre à la population de Gaza de jouir de ses droits. Les Palestiniens de Gaza demandent au monde d’agir et, pour cela, nous devons intensifier la pression internationale.

Envoyez un courriel au Premier ministre d’Israël, Benjamin Netanyahu, ainsi qu’au ministre de la Défense Avigdor Lieberman pour leur demander de lever immédiatement le blocus de Gaza.