Libérez les enfants de Berks

Il faut que le gouvernement américain cesse d’enfermer des enfants et leurs familles en quête de sécurité.

Imaginez que vous soyez contraint-e de fuir votre domicile pour protéger votre famille et que, au terme d’un voyage long et éprouvant, vous atteigniez enfin un pays où vous pensez être en sécurité. C’est alors que des représentants de l’État vous envoient, votre famille et vous, dans un centre de détention pendant que vous procédez à votre demande d’asile. Vous ignorez combien de temps vous devrez y rester – et vous voyez votre enfant faire ses premiers pas en prison.

Chaque jour, des centaines de familles sont enfermées dans trois centres de détention spécifiques, surnommés « prisons pour bébés ». Leur crime ? Avoir cherché refuge aux États-Unis d’Amérique.

Le centre de détention pour familles de Berks, en Pennsylvanie, est la plus ancienne des « prisons pour bébés ». En août 2017, quatre enfants et leurs mères s’y trouvaient depuis près de deux ans. En février 2018, une adolescente et son père, qui avaient commencé une nouvelle vie aux États-Unis en 2015, ont été envoyés à Berks. La jeune fille a passé son 15e anniversaire derrière les barreaux et n’a pas pu fêter sa quinceañera. Heureusement, ces familles et d’autres ont été libérées, mais des dizaines de familles se trouvent encore à Berks et les autorités continuent d’en incarcérer.

Mme Nielsen, secrétaire à la Sécurité intérieure des États-Unis, a le pouvoir d’empêcher cela, et vous pouvez apporter votre aide.

Écrivez à Mme Nielsen pour lui demander de mettre fin à la détention d’enfants et de leurs familles ayant demandé l’asile aux États-Unis.

Demander l’asile n’est pas un crime, personne ne devrait voir son enfant faire ses premiers pas en prison.

Campagne terminée