Monsieur le Président Emmanuel Macron : permettez à la population de manifester pacifiquement

Depuis 2018, des millions de personnes sont descendues dans la rue en France pour exiger la justice sociale et économique. Ces personnes s’opposaient à certaines politiques du gouvernement en manifestant pacifiquement contre les inégalités sociales et économiques grandissantes, contre l’inaction du gouvernement face à la crise climatique et contre la réforme du système de retraite. Pour toute réponse, les autorités ont instrumentalisé la loi pour réprimer des manifestant·e·s pacifiques.

Aujourd’hui, les personnes qui participent à des manifestations en France s’exposent au risque d’être gravement blessées par des balles en caoutchouc et d’autres armes dangereuses qu’utilise la police, et d’être la cible de tirs de gaz lacrymogène. Si de nombreux manifestant·e·s ont commis des actes de violence qui ont entraîné des poursuites judiciaires, des milliers de manifestant·e·s pacifiques ont été verbalisés, arrêtés et poursuivis en justice au titre de lois excessivement vagues et de portée trop générale. Il s’agit d’une violation des droits humains de ces personnes, car elles sont sanctionnées pour avoir simplement exprimé pacifiquement leurs opinions dissidentes.

Aujourd’hui en France, manifester en faveur des droits fondamentaux peut vous valoir une amende, 48 heures de garde à vue et des poursuites pénales sans que vous n’ayez commis la moindre violence. Au cours des dernières années, des manifestations ont été interdites et des personnes critiquant les autorités ont été prises pour cible. À l’heure actuelle, de nombreuses personnes craignent que participer à une manifestation en France n’implique de s’exposer à des pratiques policières abusives ou à de graves conséquences judiciaires alors même que l’on ne commet aucune infraction.

Les manifestations pacifiques et les actions collectives font partie de la culture politique française depuis des siècles. En 2017, le président Emmanuel Macron s’était engagé à protéger le droit de réunion pacifique. Cependant, ce droit est menacé comme jamais il ne l’a été dans l’histoire récente de la France.

Il s’agit d’un droit fondamental protégé par les principales conventions relatives aux droits humains. Appelez les autorités françaises à protéger le droit de se réunir et d’exprimer son désaccord pacifiquement. Signez notre pétition et demandez au président Emmanuel Macron :

  • de mettre fin à la répression du droit de manifester pacifiquement ;
  • d’abroger ou modifier en profondeur toutes les lois vagues et de portée trop générale afin de veiller à ce qu’elles ne soient pas utilisées pour entraver le droit de manifester pacifiquement ;
  • de veiller à ce que les mesures adoptées en vue de protéger la santé publique n’imposent pas des restrictions injustifiées au droit de manifester pacifiquement et à la liberté d’expression.