• Campagnes

Exigez la justice pour les victimes des massacres de Beni en RDC

Depuis 2014, des centaines de civils ont été tués à Beni, en République démocratique du Congo (RDC). Faites entendre votre voix pour arrêter ces massacres.

Au moins 682 civils ont perdu la vie dans la région de Beni malgré le déploiement des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et des forces de sécurité des Nations unies. Des villageois ont été tués à coups de machette, certains par arme à feu ou brûlés vifs, d’autres ont été mutilés.

Le gouvernement de la RDC et la Mission de l’organisation des Nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) affirment depuis longtemps qu’un groupe armé ougandais appelé Forces démocratiques alliées (ADF) est responsable de ces assassinats. En 2014, les forces du gouvernement de la RDC et des Nations unies ont lancé une offensive militaire destinée à « éliminer » cette menace. Alors que les FARDC et la MONUSCO décrivent cette opération comme un succès, les violences contre les civils ont continué.

Le groupe d’experts des Nations unies détient cependant des informations qui dépeignent une situation plus complexe, où d’autres assassins et complices sont impliqués. D’après ces informations, certains soldats des FARDC seraient en effet complices de ces tueries.

Joignez-vous à nous et demandez au gouvernement de la RDC et à la MONUSCO de prendre des mesures plus efficaces pour protéger les civils ; de mener sans délai des enquêtes impartiales et rigoureuses sur les massacres perpétrés à Beni ; et de traduire devant des tribunaux civils ordinaires toutes les personnes soupçonnées d’avoir commis des actes criminels sanctionnés par le droit international et des violations des droits humains pour qu’elles soient jugées dans le cadre de procès équitables excluant la peine de mort.

Envoyez un message urgent au président de la RDC et au secrétaire général des Nations unies pour leur demander de protéger les civils à Beni.

Monsieur le Président,

Monsieur le Secrétaire général des Nations unies,

Je soussigné-e, souhaite exprimer ma vive préoccupation sur la violence qui sévit de façon récurrente dans la région de Beni (Nord-Kivu) en République démocratique du Congo (RDC) et qui a déjà fait plus de 600 morts.

Je vous demande, à vous Monsieur le Président de la RDC et à vous Monsieur le Secrétaire général des Nations unies, de prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger les civils à Beni ; de mener des enquêtes impartiales surles massacres à Beni ; et de traduire devant des tribunaux civils ordinaires toutes les personnes soupçonnées d’avoir commis des actes criminels sanctionnés par le droit international et des violations des droits humains pour qu’elles soient jugées dans le cadre de procès équitables excluant la peine de mort.