• Action

Réclamez justice pour les victimes du conflit en Syrie et leurs familles

Une attaque chimique a ciblé mardi 4 avril la ville de Khan Cheikhoun (gouvernorat d’Idlib), causant la mort de plus de 70 personnes et faisant des centaines de blessés.

Bien que les autorités russes et syriennes affirment qu’elles n’en sont pas les responsables, une enquête doit être menée pour identifier les auteurs présumés et les traduire en justice.

Depuis 2013, plusieurs attaques chimiques contre des civils ont été menées par les forces gouvernementales et par des groupes armés, mais personne n’a encore été conduit devant la justice. Les auteurs de ces attaques demeurent impunis.

Le conflit en Syrie a fait des centaines de milliers de morts et a contraint des millions de personnes (plus de la moitié de la population) à fuir leur foyer, que ce soit à l’étranger ou à l’intérieur du pays.

Aujourd’hui, les responsables de ces atrocités restent hors de portée de la justice, et la population civile continue de souffrir jour après jour.

Il est temps pour les victimes et leurs familles d’obtenir justice et réparations. Il est temps de veiller à ce que les auteurs présumés de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre soient traduits en justice.

Demandez aux Nations unies de mettre en œuvre sans délai leur nouveau mécanisme d’enquête sur les crimes de guerre et de faire en sorte que les responsables présumés de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité soient à l’avenir poursuivis en justice.

Sans justice ni obligation de rendre des comptes, de nouvelles attaques semblables à celle du 4 avril risquent de produire.

Exigez que justice soit faite en Syrie en signant notre pétition en ligne, qui sera remise au secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres.

Monsieur le Secrétaire général des Nations unies,

Je demande que justice soit faite en Syrie. Je soutiens pour cela l’instauration rapide et efficace du mécanisme international, impartial et indépendant chargé de faciliter les enquêtes sur les crimes les plus graves aux termes du droit international commis en Syrie depuis mars 2011 et de faire en sorte que les auteurs présumés de ces crimes soient poursuivis, tel que le prévoit la résolution 71/248 adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies le 21 décembre 2016.

Merci de prendre les mesures nécessaires pour veiller à ce que ce mécanisme atteigne son objectif global.