Exigez un logement convenable pour les personnes sans terres dont le logement a été détruit lors des tremblements de terre de 2015 au Népal

En 2015, deux séismes très puissants ont dévasté le Népal. Ces tremblements de terre ont provoqué la destruction totale de 600 000 habitations et la destruction partielle de 250 000 autres. Des centaines de milliers de personnes ayant survécu aux tremblements de terre vivent toujours dans des abris temporaires en bâches et en tôles.

Les personnes pauvres ne possédant pas de terres sont parmi les plus touchées, car elles n’ont actuellement pas droit à une aide du gouvernement pour reconstruire leur logement.

En 2016, le gouvernement népalais a lancé un programme accordant des subventions en espèces pour aider à la construction d’habitations antisismiques. Mais les personnes qui ne possèdent pas de terres ne peuvent pas prétendre à ces subventions indispensables, simplement parce qu’elles n’ont pas de titre de propriété.

On estime que jusqu’à 25 % de la population du Népal ne possède pas ou presque pas de terres. Parmi les personnes les plus touchées figurent les femmes, les populations autochtones, les dalits et d’autres castes ou ethnies minoritaires.

Pour ces personnes, la seule manière d’obtenir des subventions en espèces pour reconstruire leur logement est d’obtenir une autorisation des propriétaires des terres, ou la confirmation par des représentants du gouvernement et des voisins que le logement existait et a été détruit. Mais cette procédure n’est pas correctement mise en œuvre et de nombreuses personnes sont donc privées de cette aide financière du gouvernement.

Toutes les personnes qui ont perdu leur logement dans les tremblements de terre ont besoin et ont le droit d’avoir un logement convenable, peu importe qui est propriétaire des terres.

Agissez dès maintenant et demandez que le droit à un logement convenable des personnes sans terres dont le logement a été détruit lors du tremblement de terre de 2015 au Népal soit respecté : signez cette pétition que nous remettrons au Premier ministre népalais.

À l’attention du Premier ministre népalais Sher Bahadur Deuba, Népal :

Je souhaite faire part de mes préoccupations quant au manque de protection des groupes défavorisés dans le cadre du programme de reconstruction des propriétés privées.

Je vous demande, Monsieur le Premier ministre du Népal, de garantir le droit à un logement convenable de toutes les personnes touchées par les tremblements de terre, en donnant la priorité aux personnes les plus défavorisées.