• Action

Sri Lanka : Opposez-vous aux exécutions

Après 43 ans sans recours à la peine de mort, le président du Sri Lanka Maithripala Sirisena prévoirait d’exécuter des prisonniers condamnés à mort.

Si ces exécutions ont lieu, le président romprait avec le bilan exemplaire du Sri Lanka, qui n’a plus eu recours à ce châtiment irréversible depuis longtemps.

Aujourd’hui, alors que la plupart des pays du monde se sont détournés de la peine de mort, particulièrement pour les infractions liées aux stupéfiants, le Sri Lanka risque de prendre la mauvaise direction en rejoignant une minorité de plus en plus restreinte d’États qui maintiennent cette pratique.

Il n’existe aucun élément prouvant que la peine de mort ait un effet dissuasif particulier sur la criminalité. Les exécutions ne sont jamais une solution et, pour les infractions à la législation sur les stupéfiants, constituent une violation du droit international. Les autorités sri-lankaises doivent choisir une voie plus humaine et juste.

La dernière exécution au Sri Lanka remonte à 1976. L’année 2019 ne doit pas être celle de l’anéantissement de ces progrès.

Signez la pétition pour vous opposer au recours à la peine de mort au Sri Lanka.

Nous demandons au président Maithripala Sirisena :

  • d’empêcher toute mesure en vue de reprendre les exécutions au Sri Lanka ;
  • de commuer toutes les condamnations à mort prononcées ;
  • de maintenir le moratoire officiel sur la peine de mort en place depuis des dizaines d’années dans le pays.