Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

Communiqués de presse

25 mars 2013

Les locaux d'Amnesty International à Moscou inspectés

Les locaux d'Amnesty International à Moscou sont actuellement inspectés par des représentants du parquet et des inspecteurs des finances. Il s'agit de l'une des nombreuses inspections d'organisations non gouvernementales (ONG) qui ont lieu depuis quelques semaines en Russie. Trois autres importantes ONG russes sont inspectées aujourd'hui : la fondation Verdict public, le Mouvement pour les droits humains et l'Agence pour l'information sociale. Le motif officiel de ces inspections est de vérifier que les associations sont en conformité avec la législation russe relative aux ONG.

Amnesty International et d'autres organisations non gouvernementales ont à plusieurs reprises condamné la nouvelle législation, qui impose de plus en plus de restrictions sur les ONG, et ont exprimé leur crainte de voir les nouvelles lois relatives aux ONG utilisées pour harceler et tenter de faire fermer des organisations qui attirent l'attention sur les atteintes aux droits humains et critiquent le gouvernement.

Amnesty International est également préoccupée par le fait que les récentes inspections ont été menées de telle manière que les ONG sont délibérément stigmatisées et discréditées aux yeux du public.

Amnesty International est certaine que toutes ses activités sont conformes à la législation russe. L'organisation regrette que son temps, tout comme celui des inspecteurs concernés, ne soit pas employé de manière plus utile.

Index AI : PRE01/151/2013
Région ou pays Europe et Asie centrale
Pays Russie
Pour plus d'informations, prenez contact avec le Bureau de presse international »

Bureau de presse international

Téléphone : +44 (0) 20 7413 5566
9h30 - 17h00 TU lundi - vendredi
Téléphone : +44 (0) 777 847 2126
24 h / 24
Fax : +44 (0) 20 7413 5835
Bureau de presse international
Peter Benenson House
1 Easton Street
London
WC1X 0DW
Royaume-Uni
Suivez le Bureau de presse international sur Twitter
@amnestypress