• Recherches

Tunisie: «Nous ne voulons plus avoir peur». Violations des droits humains sous l’état d’urgence

, N° d'index: MDE 30/4911/2017

En réaction aux attaques armées qui ont frappé le pays en 2015 et 2016, les autorités tunisiennes ont renforcé les mesures sécuritaires et ont eu recours à des lois d’exception. Les cas étudiés par Amnesty International révèlent que des personnes ont été arrêtées de manière arbitraire, en l’absence de mandat délivré par une autorité judiciaire. Certaines personnes ont été soumises à des actes de torture et à d'autres formes de mauvais traitements pendant leur détention. Les autorités ont imposé des restrictions à la liberté de mouvement de certaines personnes à l'intérieur du pays.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?