• Campagnes

Algérie: LE DIRIGEANT D’UNE MINORITÉ RELIGIEUSE A ÉTÉ LIBÉRÉ MAIS RESTE MENACÉ

, N° d'index: MDE 28/7097/2017

Le 13 septembre, Mohamed Fali, président de la communauté religieuse ahmadiyya, a été déclaré coupable par le tribunal de première instance d'Aïn Tedles, en Algérie, et condamné à une peine de prison de six mois avec sursis et à une amende de 20 000 dinars algériens. Auparavant en détention provisoire, il a été libéré le 13 septembre mais risque toujours de faire l’objet de poursuites.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?