Iran : Action complémentaire : Risque d’exécutions liées aux manifestations à l’issue de procès iniques

En Iran, au moins huit personnes sont sous le coup d’une condamnation à mort en rapport avec le soulèvement « Femme. Vie. Liberté » de 2022, et neuf autres ont été victimes d’exécutions arbitraires à la suite de simulacres de procès contraires aux règles d’équité les plus fondamentales. Les autorités ont gravement bafoué leur droit à un procès équitable et ont soumis nombre de ces personnes à la torture et à d’autres mauvais traitements, notamment des coups, des décharges électriques et des violences sexuelles. Les craintes d’autres exécutions liées aux manifestations sont ravivées par la frénésie d’exécutions qui se poursuit.

Choisir une langue pour afficher le rapport

Télécharger le PDF