Iran : Action complémentaire : Risque d’exécutions liées aux manifestations, sur fond de multiplication des mises à mort

En Iran, au moins cinq personnes sont sous le coup d’une condamnation à mort en rapport avec le soulèvement « Femme. Vie. Liberté » de 2022, tandis qu’au moins 15 autres risquent d’être mises à mort et que huit ont été victimes d’exécutions arbitraires à la suite de simulacres de procès manifestement iniques. Les autorités ont gravement bafoué leur droit à un procès équitable et ont soumis nombre de ces personnes à la torture et à d’autres mauvais traitements, notamment des coups, des décharges électriques et des violences sexuelles.

Choisir une langue pour afficher le rapport

Télécharger le PDF