• Campagnes

Égypte: Un défenseur des droits humains en détention provisoire

, N° d'index: MDE 12/9847/2019

Le 9 février, un juge a ordonné le placement en détention provisoire d’Ezzat Ghoniem,défenseur des droits humains et avocat, pendant 45 jours, dans l’attente d’une enquête. Ezzat Ghoniem et Azzoz Mahgoub ont été arrêtés le 1er mars 2018. Le 4 septembre 2018, le tribunal a ordonné leur libération conditionnelle, à condition qu’ils se présentent à un poste de police deux fois par semaine. Ils n’ont jamais été libérés et, le 14 septembre, les autorités les ont soumis à une disparition forcée. Le 20 octobre 2018, un mandat d’arrêt a été délivré contre eux parce qu’ils n’avaient pas respecté les termes de leur liberté conditionnelle – ce qu’ils n’avaient pas pu faire, puisqu’ils avaient été victimes de disparition forcée. La disparition forcée d’Ezzat Ghoniem a duré jusqu’au 9 février, date à laquelle des avocats l’ont vu au tribunal pénal du Caire. Azzoz Mahgoub est toujours détenu au secret.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?