• Recherches

RDC: SEULE UNE COMMISSION D’ENQUÊTE INTERNATIONALE POURRA GARANTIR QUE LES VICTIMES D’ATTEINTES AUX DROITS HUMAINS DANS LA RÉGION DU KASAÏ OBTIENNENT JUSTICE, VÉRITÉ ET RÉPARATION

, N° d'index: IOR 40/6421/2017

Face au conflit violent qui déchire la région du Kasaï, en République démocratique du Congo (RDC), et a contraint 1,3 million de personnes à fuir, le Conseil des droits de l’homme des Nations unies doit réagir de toute urgence. Les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) se sont rendues coupables de centaines d’exécutions extrajudiciaires et d’autres infractions au droit international dans le cadre de ce conflit, qui touche aujourd’hui huit provinces et a fait entre 500 et 1 000 morts, selon les estimations. Amnesty International exhorte vivement le Conseil des droits de l’homme à créer une commission d’enquête – ou un mécanisme similaire – chargée de recueillir des éléments sur les infractions au droit international et les autres atteintes aux droits humains commises dans la région du Kasaï

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?