Kazakhstan: Une femme privée de liberté pour avoir consulté un site internet de l’opposition

Depuis le 13 mars, la police menace de poursuites des blogueurs, des militants et de simples particuliers un peu partout au Kazakhstan pour avoir soutenu sur les réseaux sociaux le Choix démocratique du Kazakhstan, parti politique de l’opposition. Akmaral Tobylova, actuellement en résidence surveillée, est inculpée de financement d’une organisation extrémiste alors qu’elle n’a fait que consulter le site Internet de ce parti. Cette femme est une prisonnière d’opinion.

Choose a language to view report

Download PDF