Recherches

Bélarus. Un militant tadjik risque l’extradition illégale : son renvoi forcé violerait l’interdiction de la torture et d’autres mauvais traitements

Index Number: EUR 49/1159/2019

Un journaliste indépendant et militant de l’opposition politique risque de subir des actes de torture ou d’autres mauvais traitements s’il est renvoyé de force du Bélarus au Tadjikistan, ont déclaré le 7 octobre 2019 un groupe de 11 organisations de défense des droits humains. Les autorités bélarussiennes ne devraient pas extrader ni expulser le militant Farhod Odinaev, ni faciliter de quelque autre façon son renvoi forcé au Tadjikistan.

Choisir une langue pour afficher le rapport

Télécharger le PDF

  • English
  • French
Télécharger le PDF