Rechercher

Grèce. Violences, mensonges et renvois forcés. Aux frontières de l’Europe, les personnes réfugiées et migrantes se voient toujours refuser l’asile et la sécurité – Synthèse.

Index Number: EUR 25/4307/2021

En avril 2020, Amnesty International et de nombreux autres observateurs ont constaté que la Grèce, dans un contexte de tensions politiques croissantes avec la Turquie, avait systématiquement eu recours à des renvois forcés et avait commis d’autres violations des droits humains en vue d’interdire l’entrée de personnes dans l’Union européenne. Des mois plus tard, bien que les autorités refusent systématiquement de l’admettre et à la faveur d’un climat d’impunité, ces pratiques bafouant les droits des personnes migrantes et réfugiées se poursuivent. Notre enquête, qui porte sur 21 nouveaux cas de renvois forcés et d’autres atteintes ayant eu lieu entre juin et décembre 2020.

Choisir une langue pour afficher le rapport

Télécharger le PDF

  • English
  • French
Télécharger le PDF