Philippines. Le nouveau président doit protéger les journalistes, pas les mettre en danger

Amnesty International a exprimé sa vive inquiétude quant aux commentaires récents du président élu Rodrigo Duterte, qui laissaient entendre que les homicides de journalistes aux Philippines étaient justifiés si lesdits journalistes étaient corrompus ou avaient une conduite contraire à l’éthique.

Choose a language to view report

Download PDF