Afghanistan : Action complémentaire : Il faut cesser de punir les manifestantes

Depuis que les talibans ont repris le pouvoir en août 2021, les femmes qui manifestent contre leurs politiques draconiennes sont victimes de disparitions forcées, d’arrestations arbitraires, de détentions, d’actes de torture et d’autres formes de mauvais traitements. Manizha Seddiqi, une défenseure des droits humains, a été soumise à une disparition forcée le 9 octobre 2023, puis retrouvée en détention aux mains des talibans. Elle a été envoyée en prison le 5 décembre 2023. Elle ne peut pas consulter d’avocat ni recevoir de visites régulières de sa famille en prison et risque d’être victime de torture et d’autres formes de mauvais traitements.

Choose a language to view report

Download PDF