Venezuela : Action complémentaire : Les autorités doivent cesser de priver des détenu·e·s de soins médicaux

Le 19 février 2024, Juan Carlos Marrufo a fait l’objet d’un transfert imprévu à la prison de Rodeo I, presque cinq ans après son placement en détention arbitraire pour des motifs politiques. Bien que sa santé se détériore, les autorités refusent de le faire bénéficier d’examens médicaux et de soins. María Auxiliadora Delgado, son épouse également détenue arbitrairement depuis le 19 mars 2019, a immédiatement besoin d’examens médicaux. Emirlendris Benitez, arrêtée arbitrairement en août 2018, souffre de pathologies liés aux actes de torture qu’elle a subis. Elle a besoin d’urgence d’une intervention chirurgicale pour traiter ses problèmes de santé.

Choose a language to view report

Download PDF