Porto Rico: Il faut protéger l’accès à l’avortement

Un projet de loi récemment publié vise à interdire l’avortement à partir de la 22e semaine de grossesse, ou dès lors qu’un médecin a déterminé que le fœtus était viable, la seule exception prévue étant le cas où la vie de la personne enceinte est en danger. En vertu du droit international, toute restriction à l’accès à l’avortement doit être respectueuse des droits humains. Amnesty International appelle de toute urgence à la tenue d’audiences publiques objectives et à un examen approfondi de ce projet de loi à la lumière des droits humains.

Choose a language to view report

Download PDF