CAMPAGNES

Soudan : Crainte de torture et de mauvais traitements/prisonniers d’opinion probables

Index Number: AFR 54/002/1997

Seize hommes, dont treize membres éminents de la confrérie musulmane des Ansar et de sa branche politique l’Oumma (Parti de l’indépendance, interdit), seraient incarcérés sans inculpation ni jugement à Khartoum, capitale du Soudan. Ils seraient détenus dans une division de la prison de Kober gérée par les services de sécurité et ils sont privés des visites de leur famille. Amnesty International craint que ces hommes n’aient été interpellés pour délit d’opinion et ne soient torturés et maltraités.

Choisir une langue pour afficher le rapport

Télécharger le PDF

  • English
  • French
  • Spanish
Télécharger le PDF