• Recherches

« Ils en ont exécuté certains et emmené d’autres avec eux ». Péril pour les populations civiles dans le Sahel

, N° d'index: AFR 37/2318/2020

Amnesty International a documenté des cas de graves violations des droits humains commises par les forces de défense et de sécurité du Mali, du Niger et du Burkina Faso sur leurs territoires respectifs au cours d'opérations militaires, entre février et avril 2020. Ces violations consistent en au moins 57 cas d'exécutions extrajudiciaires ou d'homicides illégaux, et au moins 142 cas de disparitions forcées. Elles ont été commises dans un contexte où ces trois pays ont intensifié leurs opérations militaires pour lutter contre des groupes armés responsables de multiples attaques contre les forces de sécurité et de graves violations des droits humains contre la population.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?