République centrafricaine: <> Attaque contre un camp de personnes déplacées à Alindao

Les personnes qui ont mené l’attaque du 15 novembre – des combattants de l’Union pour la paix en Centrafrique (UPC), une ramification de la Séléka, et un grand nombre de civils musulmans armés venus des environs – ont passé le plus clair de la journée à piller, à terroriser les habitants et les habitantes et à réduire pratiquement tous les abris en cendres. En fin de journée, entre 70 et 100 personnes avaient été tuées ; beaucoup étaient des femmes, des enfants, des personnes âgées et des personnes handicapées. De nombreuses victimes ont été brûlées vives dans leur cabane, leur corps a été carbonisé.

Choose a language to view report

Download PDF