• Recherches

Cameroun: Chambres de torture secrètes au Cameroun: Violations des droits humains et crimes de guerre dans la lutte contre Boko Haram

, N° d'index: AFR 17/6536/2017

Le présent rapport va plus loin. Il passe notamment en revue les cas de 101 personnes détenues au secret, torturées et, pour certaines d’entre elles, tuées par les forces de sécurité camerounaises entre mars 2013 et mars 2017, dans des centres gérés par l’armée et les services de renseignement. Bien que de telles pratiques soient contraires au droit international et à la législation camerounaise, le recours à la torture par des agents de l’État dans le cadre de la lutte contre Boko Haram est aujourd’hui très répandu et banalisé, et ce en toute impunité. Ces faits constituent autant d’atteintes au droit international relatif aux droits humains, ainsi que des violations du droit international humanitaire susceptibles de constituer des crimes de guerre.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?