Dans les mailles de Predator. La menace mondiale d’un logiciel espion « réglementé par l’Union européenne »

Ces dix dernières années, des organisations de la société civile, des chercheurs et chercheuses et des
journalistes ont révélé que des gouvernements du monde entier prenaient illégalement pour cible des
militant·e·s, des journalistes et des personnalités politiques au moyen d’outils conçus par des entreprises
privées de cybersurveillance. Amnesty International et de nombreuses autres organisations de la société
civile ont averti à maintes reprises que l’opacité du commerce et du déploiement par les États de
technologies de surveillance fabriquées par des acteurs privés, en particulier de logiciels espions, provoquait
une crise de la surveillance numérique, avec de graves effets préjudiciables sur les droits humains, la liberté
de la presse et les mouvements sociaux à travers le monde. E

Choose a language to view report

Download PDF