Tunisie. Les charges retenues par un procureur militaire contre un ancien conseiller présidentiel bafouent les droits humains

Par Amnesty International, , N° d'index: MDE 30/007/2012

Amnesty International demande à ce que les charges retenues par un procureur militaire contre l’ancien conseiller présidentiel Ayoub Massoudi, accusé d’avoir critiqué l’armée, soient abandonnées, car elles constituent clairement une atteinte à la liberté d'expression.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?