Algérie. Principaux sujets de préoccupation dans le domaine des droits humains à l'approche de l'élection présidentielle

Par Amnesty International, , N° d'index: MDE 28/004/2014

Amnesty International a déclaré le lundi 14 avril que les autorités algériennes devaient cesser de se dérober à l’examen de la situation des droits humains alors que le pays se prépare à l'élection présidentielle. Les limites de la tolérance du gouvernement envers la liberté d’expression ainsi que le non-respect de ses obligations en matière de droits humains ont été mis en évidence lors de la répression récente de manifestants pacifiques. Les libertés individuelles, par exemple le droit de choisir sa religion, sont sévèrement restreintes. Plusieurs dizaines de personnes sont condamnées à mort chaque année, ce qui compromet le droit à la vie.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?