• Campagnes

Syrie. Berzani Karro incarcéré

, N° d'index: MDE 24/007/2010

Berzani Karro, un Kurde de Syrie torturé alors qu'il était en détention, a été condamné à deux ans et demi de prison pour «tentative de sécession et d'annexion d'une partie du territoire syrien à un État étranger».

Informations complémentaires sur l'AU 257/09, MDE 24/007/2010 30 mars 2010
ACTION URGENTE
BERZANI KARRO INCARCÉRÉ
Berzani Karro, un Kurde de Syrie torturé alors qu'il était en détention, a été condamné à deux
ans et demi de prison pour « tentative de sécession et d'annexion d'une partie du territoire syrien
à un État étranger ».
Berzani Karro a comparu devant un tribunal militaire le 14 mars et il a été condamné à cinq ans d'emprisonnement.
Cette peine a immédiatement été commuée et réduite à deux ans et demi de prison. Le jeune homme compte faire
appel, bien que ce type de recours soit rarement couronné de succès.
Selon certaines informations en provenance de Syrie, de juin à septembre 2009, Berzani Karro aurait été passé à
tabac à plusieurs reprises et pendant plusieurs heures d'affilée alors qu'il était détenu au secret pour être interrogé.
Il était maintenu en détention à la Section d'Al Fayhaa de la Sécurité politique, à Damas, la capitale du pays. Sa
famille est désormais autorisée à lui rendre visite régulièrement et il a pu consulter son avocat.
Les chefs d'accusation dont Berzani Karro a été déclaré coupable sont fréquemment utilisés contre les Kurdes
considérés comme politiquement actifs et critiques envers l'État. Berzani Karro est désormais en prison à cause de
ses opinions politiques présumées. Il a été jugé par un tribunal militaire, dont les procédures sont connues pour être
loin de respecter les normes internationales. Il est de notoriété publique que les tribunaux militaires acceptent les
« aveux » comme éléments de preuve, y compris lorsque les accusés affirment avoir parlé sous la torture.
Berzani Karro, qui était à Chypre, avait été renvoyé de force en Syrie et il avait été arrêté à son arrivée, le 27 juin, à
l'aéroport de Damas. Il avait déposé une demande d'asile auprès des autorités chypriotes mais sa requête avait été
rejetée, ce qui a servi à justifier son renvoi en Syrie. Des fonctionnaires chypriotes l'ont escorté pendant le vol, et
l'ont remis aux autorités syriennes à l'aéroport de Damas.
Aucune action complémentaire n'est requise de la part du Réseau Actions urgentes. Un grand merci à tous ceux qui
ont envoyé des appels. Amnesty International continuera de suivre l'évolution de la situation de Berzani Karro et
interviendra de nouveau si nécessaire.
Ceci est la troisième mise à jour de l'AU 257/09. Pour plus d'informations : http://www.amnesty.org/fr/library/info/MDE24/024/2009/fr

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?