Libye. Des atteintes aux droits des détenus avilissent la Libye nouvelle

Par Amnesty International, , N° d'index: MDE 19/036/2011

Les milices qui affrontaient le colonel Mouammar Kadhafi ont appréhendé 2 500 personnes dans la capitale, Tripoli, et les zones environnantes depuis qu'elles ont pris le contrôle de ce secteur, fin août 2011. Les prisonniers sont le plus souvent détenus sans décision légale et beaucoup d'entre eux ont subi différents mauvais traitements, dont des coups. Les nouvelles autorités libyennes – le Conseil national de transition (CNT) – ont promis de respecter le droit international relatif aux droits humains. Dans le présent rapport, Amnesty International invite le CNT à enquêter sur les atteintes commises par ses partisans ainsi que par les forces fidèles au colonel Kadhafi et à traduire en justice les auteurs de ces actes.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?