• Campagnes

Israël et territoires palestiniens occupés. Un footballeur poursuit sa grève de la faim. Mahmoud al Sarsak

, N° d'index: MDE 15/028/2012

La santé du footballeur palestinien Mahmoud al Sarsak, en grève de la faim dans une prison israélienne, se détériore. D'autres personnes en détention administrative qui observaient également une grève de la faim y ont mis fin à l'issue d'un accord avec les autorités israéliennes. Mahmoud al Sarsak poursuit la sienne pour réclamer sa libération immédiate.

Action complémentaire sur l'AU 119/12, MDE 15/028/2012 Israël et territoires palestiniens occupés 18 mai 2012
ACTION URGENTE
UN FOOTBALLEUR POURSUIT SA GRÈVE DE LA FAIM
La santé du footballeur palestinien Mahmoud al Sarsak, en grève de la faim dans une prison israélienne,
se détériore. D'autres personnes en détention administrative qui observaient également une grève de la
faim y ont mis fin à l'issue d'un accord avec les autorités israéliennes. Mahmoud al Sarsak poursuit la
sienne pour réclamer sa libération immédiate.
Le 14 mai 2012, un accord conclu entre des détenus palestiniens et les autorités israéliennes a mis fin à une grève de la
faim collective observée par ces prisonniers depuis le 17 avril. Selon des avocats et des organisations locales de défense
des droits humains, Israël s'est notamment engagé, aux termes de cet accord, à libérer toutes les personnes en détention
administrative une fois que les ordres de détention dont elles font l'objet arriveraient à expiration, sous réserve qu'aucune
nouvelle information importante ne soit relevée par les services de renseignement à leur encontre. Cependant, la plupart
des ordres de détention administrative reposent sur des informations en grande partie secrètes qui ne sont pas révélées
aux détenus ni à leurs avocats, si bien qu'elles ne peuvent pas être contestées.
La détention de Mahmoud al Sarsak doit faire l'objet d'un réexamen le 22 août 2012. Détenu sans inculpation depuis
presque trois ans, il est la seule personne incarcérée au titre de la loi israélienne relative aux combattants illégaux.
Bilal Diab, Thaer Halahleh, Hassan Safadi, Omar Abu Shalal et Jaafar Izz al Din, qui ont toujours besoin d'être hospitalisés
en urgence, pourraient être libérés avec d'autres personnes en détention administrative lorsque leurs ordres de détention
arriveront à expiration, au cours des prochains mois. Bilal Diab et Thaer Halahleh refusent apparemment d'aller à l'hôpital
Assaf HaRofeh, où ils craignent, comme cela est déjà arrivé, d'être enchaînés en permanence à leur lit.
DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-
APRÈS, en hébreu ou dans votre propre langue :
exhortez les autorités israéliennes à prendre les mesures nécessaires pour que Thaer Halahleh, Bilal Diab, Hassan
Safadi, Omar Abu Shalal, Jaafar Izz al Din et Mahmoud al Sarsak bénéficient d'une prise en charge complète et
spécialisée dans un hôpital ayant la capacité d'assurer ces soins, en vous déclarant particulièrement inquiet pour la santé
de Mahmoud al Sarsak ;
priez-les instamment de ne pas soumettre ces hommes ni aucun autre détenu ou prisonnier à des traitements cruels,
inhumains ou dégradants, tels que le fait d'enchaîner des personnes qui sont ou ont été en grève de la faim sur une longue
période ;
dites que vous avez appris avec satisfaction que les autorités israéliennes accorderaient aux détenus et prisonniers
originaires de Gaza des visites de leurs proches et cesseraient la pratique du placement à l'isolement ;
appelez les autorités israéliennes à libérer sans délai toutes les personnes en détention administrative, y compris ces
six hommes, à moins qu'elles ne soient rapidement inculpées d'une infraction reconnue par le droit international et jugées
dans le respect des normes internationales d'équité des procès.
ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 29 JUIN 2012 À :
Vice-Premier ministre et ministre de la
Défense
Ehud Barak
Ministry of Defence
37 Kaplan Street, Hakirya
Tel Aviv 61909, Israël
Fax : +972 3 69 16940 / 62757
Formule d'appel : Dear Minister, /
Monsieur le Ministre,
Commissaire des Services pénitentiaires
israéliens
Lieutenant-General Aharon Franco
Israel Prison Service
P.O. Box 81
Ramleh 72100, Israël
Fax : +972 8 919 3800
Formule d'appel : Dear Lieutenant-
General, / Monsieur,
Copies à :
Avocat général de l'armée
Brigadier General Danny Efroni
6 David Elazar Street
Hakirya, Tel Aviv, Israël
Fax : +972 3 569 4526
Courriel : avimn@idf.gov.il
Formule d'appel : Dear Judge Advocate
General, / Monsieur,
Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques d'Israël dans votre pays (adresse(s) à compléter) :
Nom(s), adresse(s), n° de fax ; courriel ; formule d'appel
Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.
Ceci est la deuxième mise à jour de l'AU 119/12. Pour en savoir plus : http://www.amnesty.org/fr/library/info/MDE15/023/2012/fr et
http://www.amnesty.org/fr/library/info/MDE15/025/2012/fr.
ACTION URGENTE
UN FOOTBALLEUR POURSUIT SA GRÈVE DE LA FAIM
COMPLÉMENT D'INFORMATION
Mahmoud al Sarsak, qui a été hospitalisé une journée le 6 mai 2012 en raison d'une infection, est détenu sans
inculpation ni jugement depuis le 22 juillet 2009 et observe une grève de la faim depuis le 24 mars. Ce membre de
l'équipe palestinienne de football, originaire de la bande de Gaza, a vu son ordre de détention renouvelé pour la
dernière fois le 1
er
mars 2012. Lui et deux prisonniers condamnés seraient toujours en grève de la faim.
Thaer Halahleh et Bilal Diab ont été respectivement arrêtés le 26 juin 2010 et le 17 août 2011. Ils ont entamé une
grève de la faim aux alentours du 29 février 2012. Le 1
er
mai, Bilal Diab a été transféré de l'infirmerie de la prison à
l'hôpital Assaf HaRofeh, avant d'être renvoyé au centre médical des Services pénitentiaires israéliens à la prison de
Ramleh huit jours plus tard. Pendant son séjour à l'hôpital Assaf HaRofeh, il était constamment enchaîné à son lit.
Le 7 mai, un recours formé par ces deux hommes contre leur détention administrative a été rejeté par la Cour
suprême israélienne.
Hassan Safadi a été arrêté le 29 juin 2011 et a entamé sa grève de la faim aux alentours du 2 mars 2012. Le 7 mai,
un médecin affilié à l'ONG Médecins pour les droits humains-Israël (PHR-Israel) lui a rendu visite et a confirmé
qu'on lui avait injecté de force des solutions contenant du sel, du glucose et d'autres minéraux au début du mois de
mai. Ce professionnel a noté qu'il se trouvait dans un état grave et recommandé son transfert immédiat dans un
hôpital public, mais il est resté au centre médical des Services pénitentiaires israéliens.
Omar Abu Shalal a été arrêté le 15 août 2011 et a entamé sa grève de la faim le 4 mars 2012. Jaafar Izz al Din a
été arrêté le 21 mars 2012 et a entamé sa grève de la faim quelques jours après. Le 6 mai, la Cour d'appel militaire
a rejeté le recours de ce dernier contre sa détention administrative. Le 7 mai, un avocat de l'organisation
palestinienne de défense des droits humains Addameer lui a rendu visite au centre médical des Services
pénitentiaires israéliens à la prison de Ramleh et a prévenu qu'il se trouvait dans un état grave.
Le 7 mai également, un juge d'un tribunal de district a statué qu'Omar Abu Shalal, Jaafar Izz al Din et Mahmoud al
Sarsak devaient être autorisés à rencontrer des médecins de PHR-Israel la même semaine, à condition que l'Agence
israélienne de sécurité (AIS) donne son accord et que l'ONG soit informée de la tenue ou non de cette visite avant le
10 mai. La visite n'a pas eu lieu et PHR n'a pas été mise au courant.
Environ 2 000 prisonniers et détenus palestiniens ont entamé une grève de la faim pour protester contre leurs
conditions carcérales, leur isolement, le fait de ne pas pouvoir recevoir la visite de leurs familles et leur détention
sans procès. En vertu de l'accord négocié par l'Égypte et conclu le 14 mai, Israël a accepté, entre autres, de mettre
fin à la détention à l'isolement de 19 prisonniers maintenus à l'isolement depuis 10 ans pour certains et de lever
l'interdiction relative aux visites de leur famille pour les prisonniers originaires de la bande de Gaza. D'autres
négociations auraient débouché sur un accord aux termes duquel les ordres de détention administrative concernant
les personnes actuellement détenues à ce titre ne seraient pas renouvelés à moins que de nouvelles informations
importantes relevées par les services de renseignement ne soient présentées. À la fin avril 2012, quelque
308 Palestiniens se trouvaient en détention administrative selon les statistiques des Services pénitentiaires
israéliens. Certains sont des prisonniers d'opinion, incarcérés uniquement pour avoir exercé pacifiquement leur droit
à la liberté d'expression, d'association ou de réunion. Les ordres de détention administrative reposent sur des
informations secrètes qui ne sont pas révélées aux détenus ni à leurs avocats, ce qui prive les détenus de la
possibilité d'exercer leur droit d'engager une action en justice.
Noms : Thaer Halahleh, Bilal Diab, Hassan Safadi, Omar Abu Shalal, Jaafar Izz al Din et Mahmoud al Sarsak
Genre : hommes
Action complémentaire sur l'AU 119/12, MDE 15/028/2012, 18 mai 2012

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?