• Campagnes

Israël et territoires palestiniens occupés. Action complémentaire: Un homme en grève de la faim maintenu en détention. Khader Adnan

, N° d'index: MDE 15/006/2012

Un tribunal militaire israélien a rejeté le recours formé par le Palestinien Khader Adnan. Cet homme, qui mène une grève de la faim depuis le 18 décembre, avait fait appel après avoir reçu un ordre de détention administrative, qui expirera le 8 mai prochain. Sa vie est en danger.

Action complémentaire sur l'AU 31/12, MDE 15/004/2012 Israël et territoires palestiniens occupés 15 février 2012
ACTION URGENTE
UN HOMME EN GRÈVE DE LA FAIM MAINTENU EN DÉTENTION
Un tribunal militaire israélien a rejeté le recours formé par le Palestinien Khader Adnan. Cet homme, qui
mène une grève de la faim depuis le 18 décembre, avait fait appel après avoir reçu un ordre de détention
administrative, qui expirera le 8 mai prochain. Sa vie est en danger.
Le 13 février 2012, un tribunal militaire israélien a rejeté l'appel déposé par Khader Adnan contre sa détention
administrative. Le tribunal a jugé que ce dernier devait rester en détention sans inculpation ni jugement pour toute
la durée indiquée par l'ordre de détention administrative, soit quatre mois. Cet ordre expirera le 8 mai prochain mais
il peut être renouvelé indéfiniment.
L'audience s'est déroulée à l'hôpital Ziv à Safed, dans le nord d'Israël, où Khader Adnan se trouve actuellement, car
celui-ci est très malade et ne peut pas se déplacer. Le juge a conclu que cet homme est responsable de sa santé et
pourrait améliorer son état en cessant la grève de la faim.
Après l'avoir emmené dans cinq hôpitaux et centre médicaux différents en huit jours, les Services pénitentiaires
israéliens l'ont transféré le 6 février à l'hôpital Ziv. Bien que Khader Adnan ne soit pas dans l'hôpital d'une prison, il
est toujours considéré comme un prisonnier et est constamment enchaîné à son lit sous la surveillance de gardes
armés, ce qui équivaut à un traitement cruel, inhumain et dégradant.
Cet homme refuse tout examen ou soin médical fourni par les Services pénitentiaires israéliens tant qu'il est en
détention. Il a été autorisé à voir les Médecins pour les droits de l'Homme à cinq reprises. Les Services
pénitentiaires israéliens ont insisté pour surveiller ces visites et des gardes armés étaient présents dans la pièce lors
des trois premières consultations.
Les Médecins pour les droits de l'Homme ont signalé que Khader Adnan avait les deux jambes et un bras enchaînés
au moment des visites médicales. Ils affirment que cet homme risque de mourir sous peu et que son corps est peut-
être en train de subir les effets d'une création de toxines et d'une fonte musculaire, y compris du cœur et des
muscles de l'estomac.
L'organisation a ajouté que même si Khader Adnan cesse la grève de la faim, il aura besoin de l'aide de
professionnels de la santé pour s'en remettre.
DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS
CI-APRÈS, en anglais, en hébreu ou dans votre propre langue :
exhortez les autorités israéliennes à relâcher Khader Adnan immédiatement et à l'autoriser à recevoir de toute
urgence les soins spécialisés dont il a besoin, ou à défaut, à garantir qu'il suive un traitement adapté dans un
environnement convenable, comprenant des consultations menées en toute confidentialité et des soins prodigués
par le médecin de son choix dans un cadre privé ;
priez-les instamment de mettre fin au traitement cruel, inhumain et dégradant infligé à cet homme.
ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 28 MARS 2012 À :
Vice-Premier ministre et ministre de la
Défense
Ehud Barak
Ministry of Defence
37 Kaplan Street, Hakirya
Tel Aviv 61909, Israël
Fax : +972 3 69 16940 / 62757
Formule d'appel : Dear Minister, /
Monsieur le Ministre,
Juge militaire et général de brigade
Brigadier General Danny Efroni
6 David Elazar Street
Hakirya, Tel Aviv, Israël
Fax : +972 3 569 4526
Courriel : avimn@idf.gov.il
Formule d'appel : Dear Judge Advocate
General, / Monsieur le Juge,
Copies à :
Commandant des FDI pour la Cisjordanie
Major-General Avi Mizrahi
GOC Central Command
Military Post 01149, Battalion 877
Israel Defence Forces, Israël
Fax : +972 2 530 5724
Formule d'appel : Dear Major-General, /
Monsieur,
Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques d'Israël dans votre pays (adresse/s à compléter) :
nom(s), adresse(s), n° de fax, courriel, formule de politesse
Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Ceci est la seconde mise à jour de l'AU 31/12.
Pour plus d'informations : http://amnesty.org/fr/library/info/MDE15/003/2012/fr.
15 février 2012
ACTION URGENTE
UN HOMME EN GRÈVE DE LA FAIM MAINTENU EN DÉTENTION
COMPLÉMENT D'INFORMATIONS
Khader Adnan, militant politique, est marié et a deux filles. Il a été arrêté le 17 décembre 2011 à son domicile, dans le village
d'Arrabe, près de Jénine, en Cisjordanie occupée. Il a par la suite déclaré à ses avocats et à des organisations de défense des
droits humains que des soldats masqués étaient entrés chez lui par effraction, alors que sa mère et ses enfants étaient là. Il a
ajouté que les soldats lui ont enchaîné les mains dans le dos et l'ont jeté au sol dans une jeep, à bord de laquelle ils l'ont
emmené à Mevo Dotan. Pendant le trajet, ils l'ont frappé et lui ont donné des coups de pied. À l'arrivée à Mevo Dotan, ses mains
avaient enflé à cause des chaînes et sa lèvre inférieure saignait. Il a ensuite été transféré vers le centre de détention de Kishon,
en Israël, pour y être interrogé.
Khader Adnan a confié à ses avocats qu'il a entamé une grève de la faim le lendemain de son arrestation pour protester contre
ses conditions de détention et les mauvais traitements que lui avaient fait subir les personnes chargées de son interrogatoire,
membres de l'Agence israélienne de sécurité (AIS). D'après le rapport que cette agence a fourni aux avocats, cet homme a été
interrogé presque chaque jour entre le 18 et le 29 décembre 2011 ; il a parfois subi deux interrogatoires dans la même journée.
Sept personnes chargées de le questionner se sont constamment relayées ; des agents de sécurité étaient parfois présents.
Pendant les interrogatoires, Khader Adnan était enchaîné à une chaise tordue, les mains attachées derrière lui, et restait dans
une position douloureuse. Il a affirmé que les agents qui l'ont questionné l'ont constamment menacé et insulté, de même que sa
famille.
Le quatrième jour d'interrogatoire, il a été placé à l'isolement pour le punir, selon lui, de mener une grève de la faim. Il est resté
ainsi jusqu'au 30 décembre, date à laquelle il a été emmené à l'hôpital de la prison de Ramleh, sa santé s'étant dégradée à
cause de cette grève. Il a été envoyé dans un hôpital en dehors de la prison le 31 janvier. Il a depuis été transféré dans cinq
hôpitaux et centres médicaux différents. Cet homme est constamment enchaîné à son lit d'hôpital sous la surveillance de gardes
armés. Après lui avoir rendu visite pour la première fois le 7 février, sa femme a affirmé qu'il avait perdu un tiers de son poids
depuis le début de la grève.
Khader Adnan n'a reçu aucun traitement adéquat alors qu'une personne menant une grève de la faim ne doit pas être privée de
soins médicaux. Dans un des pitaux, le personnel s'est moqué de lui et lui a dit d'arrêter de protester s'il voulait obtenir des
soins. Les Médecins pour les droits de l'Homme - Israël affirment que cet homme porte les mêmes vêtements qu'au moment de
son arrestation, qu'il ne peut pas se laver ni se couper les ongles et que ses cheveux tombent. Ce dernier a confié à l'organisation
qu'il était en train de dépérir.
Nom : Khader Adnan
Genre : homme
Action complémentaire sur l'AU 31/12, MDE 15/006/2012, 15 février 2012

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?