• Campagnes

Irak. Un journaliste indépendant détenu à Bagdad. Nadir Dendoune

, N° d'index: MDE 14/002/2013

Le journaliste indépendant Nadir Dendoune a été interpellé à Bagdad, en Irak, le 23 janvier. Il a été arrêté pour avoir pris des photos, sans avoir obtenu l'autorisation préalable des autorités. Il a comparu devant le Tribunal pénal central le 5 février, mais n'a pas encore été inculpé. Il est détenu dans un centre des services de renseignements en attendant la fin de l'enquête.

AU 32/13, MDE 14/002/2013, Irak 8 février 2013
ACTION URGENTE
UN JOURNALISTE INDÉPENDANT DÉTENU À BAGDAD
Le journaliste indépendant Nadir Dendoune a été interpellé à Bagdad, en Irak, le 23 janvier. Il a été
arrêté pour avoir pris des photos, sans avoir obtenu l'autorisation préalable des autorités. Il a comparu
devant le Tribunal pénal central le 5 février, mais n'a pas encore été inculpé. Il est détenu dans un centre
des services de renseignements en attendant la fin de l'enquête.
Le journaliste franco- algérien-australien Nadir Dendoune, 40 ans, a été interpellé le 23 janvier à al Dora, quartier
situé dans le sud de Bagdad. D'après des responsables irakiens, il prenait des clichés du siège des services de
renseignements irakiens et de postes de contrôle de l'armée et de la police. Nadir Dendoune se trouvait à Bagdad
pour le compte du mensuel français Le Monde diplomatique, à l'approche du 10
e
anniversaire de l'invasion conduite
par les Américains en Irak.
Selon les informations recueillies par Amnesty International, Nadir Dendoune a comparu à huis clos devant un juge
du Tribunal pénal central irakien, à Bagdad, le 5 février, lors d'une audience qui a duré 30 minutes. Le consulat
français en Irak a été autorisé à assister à l'audience. Nadir Dendoune n'a toujours pas été inculpé, et le juge a
prolongé sa détention jusqu'à ce que l'enquête soit terminée. Il est détenu dans un centre du Service des
renseignements et a confié à des journalistes à l'issue de son audience qu'il n'était pas si facile de « garder le
moral », mais qu'il était bien traité pour l'instant.
Les journalistes à Bagdad sont tenus de demander l'autorisation préalable des autorités s'ils souhaitent prendre des
photos des postes de contrôle, ainsi que des soldats et des policiers. Lors de son audience, Nadir Dendoune aurait
déclaré qu'il n'avait rien fait de mal, que les autorités connaissaient la nature de son travail et que son visa pour
l'Irak lui avait été délivré par l'ambassadeur irakien en France.
DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS
CI-APRÈS, en arabe, en anglais ou dans votre propre langue :
priez instamment les autorités irakiennes de libérer immédiatement Nadir Dendoune, à moins qu'il ne soit
inculpé d'une infraction dûment reconnue par la loi ;
exhortez-les à protéger cet homme de tout acte de torture ou autres mauvais traitements ;
demandez-leur de protéger le droit à la liberté d'expression, qui englobe la liberté de rechercher, de recevoir
et de répandre des informations et des idées de toute espèce, sans considération de frontières, et par tout moyen de
son choix.
VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 22 MARS AUX REPRÉSENTANTS DIPLOMATIQUES DE L'IRAK
DANS VOTRE PAYS ET À :
Premier ministre
Son Excellence Nuri Kamil al-Maliki
Convention Centre (Qasr al-Ma'aridh)
Bagdad, Irak
Courriel : info@pmo.iq (merci de vous
montrer persévérant)
Formule d'appel : Your Excellency, /
Monsieur le Premier ministre,
Ministre de la Justice
Hassan al-Shammari
Ministry of Justice
Bagdad, Irak
Contact en arabe via le site Internet :
http://www.moj.gov.iq/complaints.php
Formule d'appel : Your Excellency, /
Monsieur le ministre,
Copies à :
Ministre des Droits humains
Son Excellence Mohammad Shayaa al-
Sudani
Ministry of Human Rights
Bagdad, Irak
Courriel : shakawa@humanrights.gov.iq
Formule d'appel : Your Excellency, /
Monsieur le ministre,
(adresse(s) à compléter) :
Nom(s), adresse(s), n° de fax ; courriel ; formule d'appel.
Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.
ACTION URGENTE
UN JOURNALISTE INDÉPENDANT DÉTENU À BAGDAD
COMPLÉMENT D'INFORMATION
À l'approche du 10
e
anniversaire de l'invasion de l'Irak conduite par les États-Unis, la situation des droits humains dans le pays
demeure alarmante, bien que cette opération ait entraîné la chute du régime du président Saddam Hussein. Au cours des
10 dernières années, des dizaines de milliers de civils ont été tués par des groupes armés, et par les forces irakiennes et
étrangères. Des dizaines de milliers d'autres ont été incarcérés pendant des mois voire des années sans inculpation ni procès. La
torture et les autres formes de mauvais traitements infligés aux détenus, particulièrement durant les interrogatoires, demeurent
très répandues. Les normes internationales d'équité des procès sont régulièrement bafouées. De nombreux accusés ont raconté
qu'ils avaient été torturés ou contraints de faire des déclarations où ils s'accusaient eux-mêmes. Ces « aveux » sont fréquemment
retenus à titre de preuves au tribunal, y compris dans de nombreuses affaires où les accusés sont condamnés à mort.
Nom : Nadir Dendoune
Genre : homme
AU 32/13, MDE 14/002/2013, 8 février 2013

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?