• Campagnes

Iran: PEINE DE PRISON ET DE FLAGELLATION CONFIRMÉE POUR UN RÉALISATEUR

, N° d'index: MDE 13/3528/2016

Le réalisateur iranien Keywan Karimi a vu sa condamnation à six ans de prison ramenée à un an ferme et cinq ans avec sursis par la cour d'appel, qui a confirmé sa condamnation à 223 coups de fouet. S'il est incarcéré pour purger sa peine d'emprisonnement d'un an, prononcée en raison de ses activités pacifiques, Amnesty International le considèrera comme un prisonnier d'opinion.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?