Iran. Une femme condamnée à la lapidation risque toujours d'être exécutée. Sakineh Mohammadi Ashtiani

Par ÉFAI, , N° d'index: MDE 13/077/2010

Sakineh Mohammadi Ashtiani, 43 ans, mère de deux enfants, est détenue dans le quartier des condamnés à mort de la prison de Tabriz (nord-ouest de l'Iran) et risque toujours d'être exécutée. Aux alentours du 7 juillet, à la suite d'une vague de protestations internationale, des hauts responsables de Tabriz ont demandé au responsable du pouvoir judiciaire d'accepter que cette femme soit pendue au lieu d'être lapidée.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?