Iran. La pratique des « aveux » télédiffusés porte atteinte aux droits des suspects

Par Amnesty International, , N° d'index: MDE 13/062/2012

L'homme d'affaires iranien Mazyar Ebrahimi et 11 autres personnes sont détenus au secret depuis leur arrestation, en juin 2012. Le 6 août, les cinq femmes et sept hommes sont apparus à la télévision nationale iranienne et ont « avoué » les assassinats, perpétrés depuis 2010, de cinq scientifiques et universitaires travaillant dans le domaine du nucléaire. Amnesty International craint que ces personnes ne soient condamnées à mort.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?