Égypte. « Nous ne sommes pas des chiens ». Les expulsions forcées dans les quartiers informels en Égypte

Par Amnesty International, , N° d'index: MDE 12/001/2011

Plus de 12 millions de personnes vivent dans les quartiers informels (bidonvilles) d'Égypte, qui sont en pleine expansion. Au fil des ans, les autorités ont traité ces habitants avec mépris. Elles les ont soumis à des expulsions forcées illégales et, quand ils osaient protester, les ont menacées d'arrestation arbitraire aux termes de la législation d'urgence répressive. Les changements politiques de grande ampleur qui se sont produits depuis le 25 janvier 2011 offrent aux nouvelles autorités égyptiennes une occasion historique d'engager une véritable consultation auprès des habitants des bidonvilles à propos de leur logement et d'œuvrer avec eux pour construire un avenir meilleur et plus sûr.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?