Nations unies. Les États doivent reconnaître et non défaire le contenu des droits à l'eau et à l'assainissement

Par Amnesty International, , N° d'index: IOR 41/020/2012

Lors de sa 21e session, le Conseil des droits de l'homme des Nations unies a adopté par consensus la Résolution 21/2 sur le droit fondamental à l'eau potable et à l'assainissement. Dans la présente déclaration, Amnesty International revient sur le processus qui a abouti à l'adoption de cette résolution.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?