Tadjikistan. Le président doit examiner de toute urgence les nombreux cas de tortures

Par Amnesty International, , N° d'index: EUR 60/009/2012

Vendredi 5 octobre 2012, le président du Tadjikistan, Emomali Rakhmon, fête son 60e anniversaire et le pays célèbre la Journée de la langue nationale. Des festivités devraient être organisées par des organismes gouvernementaux et diverses associations dans tout le pays. Amnesty International saisit cette occasion pour attirer de nouveau l'attention sur le calvaire enduré par de nombreuses victimes d'actes de torture, rappelant que certaines d'entre elles n'étaient plus en vie pour fêter leur 30e anniversaire ou l'ont fêté derrière les barreaux, ayant été emprisonnées à l'issue de procès iniques. Malheureusement, les responsables tadjikes n'accordent pas la même considération aux allégations de torture pourtant crédibles formulées par ces victimes qu'aux célébrations de l'anniversaire du président ou de la Journée de la langue nationale.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?